Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Description du projet :

Dans un article déjà ancien (1925), Eva Sanford étudiait la présence de poètes latins classiques dans des recueils qu’elle appelait Libri manuales. Si cette dénomination n’est plus retenue aujourd’hui en général, l’existence de manuscrits dédiés à des recueils de poètes présents soit en intégralité soit en larges extraits (donc en dehors des anthologies et florilèges) ne fait aucun doute. Le but de ce projet est d’inventorier les manuscrits qui contiennent des recueils de poètes chrétiens et/ou tardifs pour tout ou partie de leur contenu et d’étudier le sens et la fonction de ces regroupements ainsi que le milieu intellectuel qui les a produits.

Le projet se donne donc trois buts :

  • produire sous forme de base de données un catalogue le plus complet possible de ces manuscrits recueillant des textes poétiques tardifs et permettre un travail de comparaison, regroupement et analyse de ces contenus.
  • fournir à partir d’exemples sélectionnés une analyse de ces groupements en lien avec les pratiques culturelles et/ou scolaires de l’époque, le milieu de production des textes et les réseaux de leur circulation.
  • produire une synthèse sur la diffusion et la circulation des poètes tardifs dans la période carolingienne, en analysant à la fois les rapports que ces recueils entretiennent entre eux et le lien qu’ils montrent entre lecture des poètes tardifs et remploi de ceux-ci dans divers types de textes.

Méthodologie du projet :

Pour mener à bien cette étude qui doit déboucher sur la rédaction d’une monographie de synthèse sur la présence des poètes dans les collections de textes de la fin du 8e siècle au 10e siècle, plusieurs axes sont prévus :

1) identification des manuscrits comportant ce type de recueil et des auteurs présents, par alimentation d’une base de données ouverte à tous. Volontairement simple, le renseignement d’une fiche ne prend que quelques minutes et nous permet d’avoir une idée précise de l’ampleur du phénomène. La possibilité de joindre votre mail nous permet de vous associer à la suite de vos travaux, puisque vous connaissez bien le ou les manuscrits que vous avez ajouté(s) à la liste.

Pour alimenter la base de données « manuscrits », suivre ce lien.

 

2) identification de citations de poètes chrétiens et/ou tardifs dans des textes non poétiques, par alimentation d’une base de données ouverte à tous. Très simple à remplir, cette base vous permet de préciser ce qui est cité, dans quelle œuvre, de quel auteur, et à quel « grand type » de texte se rattache l’œuvre contenant la citation.

Pour alimenter la base de données « citations », suivre ce lien.

3) constitution d’une base de données bibliographique publique autour de ces manuscrits et de leur milieu de production et de circulation. En vous associant à la bibliothèque partagée du projet, vous pouvez enrichir la bibliographie et éclairer des titres que vous connaissez le travail de l’équipe de rédaction, tout en bénéficiant de l’apport bibliographique des autres membres de l’équipe.

4) exploitation des données des bases pour construire une réflexion interdisciplinaire (philologues et historiens) autour de ces objets et de leur utilisation, pour dégager leur importance dans la circulation de la culture latine tardive, selon les modalités ci-dessous.

Déroulement du travail et possibilités de participer :

-alimenter la base de données : à partir de manuscrits que vous connaissez ou que vous avez déjà eu l’occasion d’étudier, alimenter notre base de données, pour que nous disposions du panorama le plus complet possible des manuscrits de ce type dans la période donnée.

-rejoindre l’un de nos ateliers de recherche : deux ateliers ouverts à tous (mode hybride) sont prévus chaque année ; autour d’un thème précis en lien avec le projet, des spécialistes présentent des éléments et/ou des études de cas et la discussion est ensuite ouverte à tous. Les contributions et éléments de discussion serviront ensuite à construire et concevoir la monographie.

-rejoindre l’équipe de rédaction de la monographie, soit en présentant une contribution qui pourra être un chapitre de l’ouvrage final, soit en proposant de relire sur un aspect particulier les contributions afin de les compléter.

Write comment (0 Comments)